• Tout tout tout, vous saurez tout sur... l'architecture de la rue Réaumur !

    Ce post est le fruit des photos que j'ai prises en visitant le quartier avec Générations 13 sous la houlette d'Anne-Marie, ainsi que de mes recherches sur le net.

    J'ai ainsi beaucoup consulté (et parfois emprunté...) à :

    Parisienne curieuse,

    Patryst, la culture à la carte,

    Un jour de plus à Paris,

    Paristoric,

    Paris secret,

    et d'autres encore...

    ◄►◄►◄►◄►◄►

    La "pelle" sur la rue Réaumur indique que la rue fut ouverte entre les rues Saint-Denis et Notre-Dame-des-Victoires en 1895-1896 : elle relie le Sentier au boulevard de Sébastopol.

    Tout tout tout, vous saurez tout sur... l'architecture de la rue Réaumur !

    C'est au 51 de la rue Réaumur qu'Anne-Marie nous donne rendez-vous cet après-midi pour une visite architecturale du quartier de ladite rue.

    Et c'est au scientifique et naturaliste René-Antoine Ferchault de Réaumur que la rue rend hommage. J'ai vu sur le net que cet homme était une vraie encyclopédie à lui tout seul, s'intéressant aussi bien à la reproduction des écrevisses qu'aux toiles d'araignée ou à la fabrication de la porcelaine etc etc... Il est aussi l'inventeur du thermomètre à alcool !

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur, atlantes et caryatides 

    Un autre homme qui laissera son nom à la postérité, le célèbre épicier Félix Potin, inventeur de la vente dite "à la gâche" (on "gâchait" un article afin de pouvoir en placer cent autres à des prix moins attrayants). Le Siège Social de son épicerie, devenue célèbre depuis sa création en 1844, se situe justement à l'angle du Boulevard de Sébastopol et de la rue Réaumur.

    C'est Charles-Henri Camille Lemaresquier (1870-1972) qui en a été l'architecte. Celui-ci édifie en 1910 un immeuble néo-baroque du goût de la Belle Epoque à celle où fleurit plutôt l'art nouveau ou l'art déco.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Des guirlandes de fruits en ronde-bosse mettent en valeur la rotonde d'angle polychrome de cet immeuble cossu, image de la réussite de l'entreprise.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Les trois oriels de la rotonde sont surmontés d'une sculpture portant un caducée (bâton d'olivier ou de laurier surmonté de deux ailes et entouré de deux serpents) et des cornes d'abondance.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Nous voici maintenant au 3 de la rue de Palestro (qui fait l'angle avec la rue de Turbigo). On peut y voir la monumentale entrée du Passage du Bourg l'Abbé encadré par deux colonnes doriques surmontées d'imposantes cariatides. Le passage relie la rue de Palestro à la rue Saint-Denis.

    NB : L'équivalent féminin de l'atlante est la cariatide : il s'agit d'une statue de femme généralement vêtue d'une longue tunique soutenant un entablement sur sa tête. Le nom vient de celui des habitants de Caryes, situé en Laconie (dans le Péloponèse), qui s'étaient alliés aux Perses lors de l’invasion des Grecs. Ces derniers les exterminèrent et réduisirent leurs femmes en esclavage, les condamnant à porter les plus lourds fardeaux.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Au centre, un cartouche garni d'une ruche, emblème de l'activité économique

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Les cariatides ont été sculptées par Aimé Millet : ce sont des allégories du Commerce et de l'Industrie, symbolisés respectivement par l'ancre, attribut de la marine marchande, et par les pièces de machines.

    "Le Commerce" est symbolisé par un mètre étalon sur lequel la cariatide s'appuie et un ballot de marchandises.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    "L'Industrie" s'appuie sur un marteau ; une roue crantée rappelle la mécanique.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Entrons dans le passage...

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    A l'intérieur, de jolies vitrines revêtues de bois comme ici celle de ce menuisier-ébéniste.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Avouez que les devantures ont "de la gueule" !

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    On sort du passage par la rue Saint-Denis, juste en face du Passage du Grand Cerf.

    Amusant, ce nom de restaurant !

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

     A l'angle de la rue Saint-Denis et de la rue Réaumur (N)82-96) se trouve l'ancien immeuble des magasins Réaumur : il date de 1897.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur 

    Son horloge en mosaïque, autrefois éclairée, m'a tapé dans l'oeil !

    Le magasin appartenait autrefois à Jean-Baptiste Gobert-Martin comme le montre l'inscription. Wikipédia signale que le jeu de mots "Arrêt au mur"... à une époque ou le calembour était signe de joie de vivre et de bonne humeur n'est pas le signe du hasard.

    Remarquez les caducées sur les colonnettes encadrant la mosaïque : on fait ici du commerce (celui du prêt-à-porter de qualité et de la vente par correspondance).

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Plus loin, au 61-63 rue Réaumur, se trouve l'un des plus beaux immeubles de la rue. Sa façade néo-gothique est surmontée d'une horloge monumentale : on aime beaucoup les horloges à la fin du XIXème ! Au centre, le "portail" de cette véritable cathédrale cache un escalier qui dessert les étages.

    Il est d'ailleurs un véritable hymne au temps qui passe, puisque les douze mois de l'année y sont représentés ainsi que les signes du zodiaque et les quatre saisons.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    L'horloge où sont inscrits les mois de l'année 

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Sous l'horloge, la représentation des douze signes du zodiaque et des quatre saisons.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Anne-Marie nous fait remarquer au-dessus du portail d'entrée une sculpture qui représente deux têtes d'hommes - très barbus ! - se tournant le dos (affrontés) : j'ai oublié leur signification...

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Peut-être s'agit-il de la signature des deux architectes... ?

    Que nenni ! Christiane, qui a fait la même balade et que je remercie, m'indique qu'il s'agit d'une tête de Janus, divinité romaine à double visage (biffrons), autre symbole temporel : tourné vers le passé et regardant l'avenir... (Janus a donné son nom au mois de Janvier qui initie l'année).

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    En face, un autre immeuble attire notre regard.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Mais continuons notre ballade : nous avons encore beaucoup de pain sur la planche...

    Ce magasin de mode, Best Mountain, a choisi d'orner sa devanture d'impressionnants atlantes venus d'ailleurs. Je n'ose pas vous parler de ce qui a été dessiné à la craie par les passants sur le pagne de celui de droite... !

    NB : En architecture, l’équivalent masculin de la cariatide est l'atlante. Le terme dérive du nom du titan grec Atlas (en grec ancien « le porteur »), condamné par Zeus à soutenir les cieux jusqu’à la fin des temps.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Au 94-96 rue Réaumur se trouve le deuxième immeuble de "A Réaumur" : il a été construit dans les années 1930 et offrait 3500 m² de surface consacrées à la vente de prêt-à-porter et à la vente par correspondance.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Ses grandes baies vitrées sont surmontées de sculptures représentant des têtes d'homme dont la barbe bouclée est en harmonie avec les guirlandes de fleurs...

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Pour ce qui est des têtes de femmes, elles portent un collier à la place de la barbe !

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Homme ou femme... ? That is the question... En tout cas, je sais que je n'aimerais pas avoir de pareilles oreilles : un peu pointues non, comme celles d'un diable !

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Juste à coté, au numéro 100, un immeuble qui a abrité la rédaction de plusieurs quotidiens : d'abord l'Intransigeant, puis Pariser Zeitung (un journal en  langue allemande) sous l'Occupation, puis plusieurs journaux issus de la résistance (dont Combat) et enfin France-Soir dirigé par Pierre Lazareff jusqu'à son départ en 1998 pour Aubervilliers.

    Sa façade très classique est ornée de deux frontons triangulaires représentant, l'un l'équipe de la rédaction, l'autre l'équipe des typographes.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Les rédacteurs (on y voit une femme.)

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Les typographes sont entre hommes.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur 

    Le portail d'entrée en fer forgé

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Une mosaïque portant le nom du Journal décore le sol du hall.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Dans le hall, caché dans un petit coin, se trouve une inscription relative à l'ancienne cour des miracles. Ma photo est très mauvaise mais personne d'autre sur le net n'en n'a fait de meilleure...

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Il existait en effet une cour des miracles principale à l'emplacement actuel de la Place du Caire mais il y en avait plusieurs autres, secondaires, dont celle-ci située rue Réaumur. L'origine du nom est bien sûr dû au fait que tous les éclopés qui mendiaient dans la journée retrouvaient la santé le soir !

    La cour des miracles par Brueghel

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

     L'immeuble possède de très belles portes en ferronnerie ornées de médaillons dorés représentant des moyens de locomotion faisant référence à la vitesse.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Un steamer : sympas les vagues !

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Une voiture de course

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Un ballon-dirigeable

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Un aéroplane

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    J'ai loupé deux médaillons : Anne-Marie a un horaire à respecter... Je les ai trouvés sur le net, très bien photographiés (et donc mis en valeur) par PHB.

    Une locomotive à vapeur

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Une montgolfière

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Très difficile de prendre une bonne photo du 97 de la rue Réaumur : dans cette rue du quartier du Sentier, la circulation est intense...

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Par contre, les larges surfaces vitrées de ces immeubles à vocation industrielle et commerciale offrent de beaux reflets. A noter également les deux oriels en bossage ornés de guirlandes de fleurs et surmontés de frontons brisés.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Les trois travées centrales portent au premier étage de jolis mascarons.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Charmant ce balcon art déco en fer forgé !

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Et curieux cet immeuble d'angle (N°101 de la rue Réaumur) : pas facile à meubler ! Il 'est vrai qu'à cette époque les canapés étaient de taille modeste et en arrondi...

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Superbe, ce balcon, non ?

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Pour la sobriété, on repassera ! Mais avouez que l'ensemble est magnifique tout de même. A part ça, soit les heures des tailleurs de pierre n'étaient pas chères payées, soit l'architecte disposait d'un budget énaaaauuuurme (?)

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    De jolies cariatides engainées supportent l'un des balcons de l'immeuble.

    NB : on dit d'un atlante ou d'une cariatide que la statue est engainée quand on ne représente que le haut du corps, le bas étant "gaîné" dans une colonne.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    L'entrée de cet autre immeuble se situe toujours sur la rue Réaumur, au numéro 116.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Le portail d'entrée est surmonté de deux imposants atlantes dont le bas du corps se fond dans une sorte de colonnette enguirlandée de fleurs : Art Nouveau oblige.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Sur le fronton triangulaire, Diane accompagnée de deux amours

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Au niveau des ornementations des balcons d'angle, on peut voir caducées et cornes d'abondance représentatives de l'activité commerciale du quartier.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    L'immeuble voisin, au 118, a été construit en 1906 pour un usage commercial ainsi qu'en témoignent ses larges baies vitrées. Celles-ci n'ont rien de froid car l'architecte les a agrémentées d'un décor de feuillages et de volutes inspirées de l'Art-Nouveau.

    Il a été primé au concours des façades de la ville de Paris.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    De la sobriété dans l'art-Nouveau pour cet immeuble situé au 124 de la rue Réaumur. Avouez qu'il se remarque dans le paysage avec sa structure métallique !

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Trois bow-windows au quatrième étage rompent la monotonie de sa façade et autorisent les balcons du cinquième : astucieux !

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Quittons un instant la rue Réaumur pour emprunter la rue Montmartre.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Au Numéro 142 se tient l'immeuble édifié en 1883 pour abriter le siège du journal "La France".

    Deux atlantes, très réalistes et revêtus d’une dépouille de lion, et deux figures de cariatides symbolisant, à gauche le Journalisme et à droite la Typographie, mettent en valeur l’enseigne du journal située sous le balcon du premier étage.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Au rez-de-chaussée de l'immeuble une plaque rappelle l'Histoire.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Jolies ces décorations de balcons, non ?

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Que de souffrance dans le visage de cet atlante engainé qui peine à soutenir sa charge... La signature du sculpteur (Louis Lefèvre) est inscrite dans la pierre.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    "Le Journalisme" tient la plume de l'écrivain...

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    "La Typographie", elle, est accompagnée du matériel adéquat.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    C'est en sortant du Journal pour aller déjeuner avec ses amis que Jaurès a été assassiné dans ce café (appelé à l'époque "A la chope du croissant") le 31 juillet 1914. Un plaque le rappelle sur la devanture qu'Anne-Marie nous commente.

    Architecture industrielle et commerciale rue Réaumur

    Beaucoup de ressemblances entre le 130 rue Réaumur et le N°97 vu plus haut. Sa structure métallique et ses larges baies vitrées intercalées entre des pilastres à chapiteaux composites confèrent à l'immeuble une très grande légèreté.

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur la rue Réaumur... et son architecture !

    C'est depuis l'extrémité de la rue Léon Cladel qu'on en a la plus jolie vue car il s'agit d'un immeuble d'angle orné d'une rotonde. 

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur la rue Réaumur... et son architecture !

    Caducées... En veux-tu en voilà !

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur la rue Réaumur... et son architecture !

    Cet immeuble en pierre de taille avec dôme et horloge (au N° 132-134) a été construit en 1899-1900 pour une banque. Immeuble primé au Concours des façades de la ville de Paris.

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    En face, au 121, ce n'est que dômes et courbes : les règlements d'urbanisme de 1884 et 1902 poussent au gonflement des toits ; en 1893 l'autorisation des bow-windows entraîne l'ondulation des surfaces pour le plus grand plaisir de nos yeux qui s'écarquillent...

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    Admirez l'élégance de ce petit clocheton dont la toiture est en écailles... 

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    Chemin faisant, nous voici arrivés à la Bourse : on est bien ici dans le quartier des affaires.

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    Au 2, rue du Quatre Septembre (rue qui prolonge la rue Réaumur) se trouve un immeuble dont le porche est muni de cariatides engainées dues au ciseau d'Aimé Millet.

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    Un peu plus loin, au numéro 12, le sculpteur (le même Aimé Millet) a choisi de les travailler en pied et de les pourvoir d'ailes ! Elles étendent le bras et la main chargée d’épis vers le motif couronnant l’arcade.

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    Au 18 de la rue du Quare Septembre se trouve un immeuble qui occupe tout un pâté de maisons. Il s'agit de la succursale parisienne du Crédit Lyonnais construite dans le dernier quart du XIXème siècle.

    Le 5 mai 1996 il est l'objet d'un très grave incendie qui mobilise 600 pompiers : le feu est maîtrisé au bout de 19 heures mais les dégâts sont très importants et la banque doit revendre l'immeuble à un grand groupe d'assurances américain.

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    L'immeuble s'appelle maintenant "Le Centorial", ce qui a permis de respecter le sigle CL sculpté dans la pierre...

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    Faisant le tour du pâté de maison, nous arrivons sur le Boulevard des Italiens, devant le Gaumont Opéra, qui, une fois de plus offre à nos yeux une très jolie coupole.

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    Dès le début des années 1900, les exploitants de cinéma avaient compris le parti qu’ils pouvaient tirer de l’installation en façade d’atlantes ou de cariatides, et ainsi trouvaient là le moyen d’élargir leur public en attirant une clientèle plus huppée. Cette démarche détermine une politique de séduction utilisant les ressources de la sculpture afin d’annoncer le luxe du décor de la salle en évoquant celui des plus grands théâtres du boulevard.

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    A l’étage supérieur, quatre cariatides symbolisant la Folie, la Comédie, la Satire et la Musique sont dues au sculpteur Jules Salmson.

     

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    Je suppose que celle-ci est celle représentant la Comédie...

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture !

    Notre balade architecturale se termine au 3, rue de la Chaussée d'Antin : on y trouve (encore !) un balcon soutenu par un atlante et deux cariatides.

    NB : Un site sur le net répertorie presque toutes les cariatides et les atlantes de Paris : ICI.

    Tout, tout, tout vous saurez tout sur... la rue Réaumur et son architecture ! 

    Allez, un petit Quizz pour terminer : ces cariatides sont-elle engainées... ?

    La réponse est dans le texte ! Il suffit de le lire...

    Bon courage à vous !

    Un grand merci à Anne-Marie pour cette visite absolument passionnante.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    TROUPLE5
    Mardi 29 Novembre 2016 à 20:15

    C'est vraiment très bien. merci pour ce beau reportage.

    Amitiés

    Jocelyne

      • Mardi 29 Novembre 2016 à 20:34

        Merci bien Jocelyne. Les compliments sont toujours les bienvenus !

        Amicalement,
        Claire

    2
    Françoise H
    Mercredi 30 Novembre 2016 à 08:31

    et ce ciel bleu en plus ! Merci et bravo Claire pour ce fabuleux prolongement pour les yeux et l'esprit !

     

      • Mercredi 30 Novembre 2016 à 09:55

        Merci Françoise... 

    3
    Christiane
    Mercredi 30 Novembre 2016 à 11:08

    Merci beaucoup Claire de nous faire partager cet excellent travail que tu réalises après chaque promenade d'Anne-Marie : belles photos et très bien documenté ! Bravo.

    4
    Flouriot
    Jeudi 1er Décembre 2016 à 18:30

    Bravissimo pour ton reportage tellement vivant, documenté à fond, joliment illustré. 

    Voici un lien qui intéressera peut-être la < fouineuse curieuse > que tu es... Il s'agit d'un blog terminé en mai de cette année par Pierrick.B. ( l'un de mes neveux ): borneshistoiredeparis.blogspot.com

    Historique, classement par arrondissements des Pelles Starck de la capitale, y compris les défuntes...

     

                                             Andrée

      • Jeudi 1er Décembre 2016 à 19:11

        Merci Andrée ! Effectivement ce site peut être utile : je vais le conserver précieusement. Ton neveu est un bon marcheur dis-moi ! A l'occasion d'une prochaine visite, si tu peux te présenter pour que je mette un visage sur ton nom...

        Amicalement,
        Claire

    5
    Annie P
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 19:39

    Je n'ai pas pu faire cette sortie avec Anne-Marie, mais ton super reportage me met l'eau à la bouche.

    Annie P

      • Vendredi 2 Décembre 2016 à 19:55

        Merci Annie...

    6
    Tom
    Jeudi 2 Février à 17:54

    Merci pour vos photos! Je trouve que les bow window sont vraiment très esthétiques ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :