• Notre chorale en concert à Télécom Paristech

     Le 26 juin, notre chorale a donné son concert de fin d'année. Philippe était gentiment venu pour nous filmer ainsi qu'Arlette et mon amie Claire, spécialiste en la matière puisqu'elle chante également dans une chorale à Malakoff. Tout ce monde pour nous soutenir, c'était sympa !

    Le concert avait lieu à l'Ecole nationale supérieure des Télécoms située, tenez-vous bien, au 46 rue Barrault ! On ne peut pas trouver plus près de chez nous, je crois... L'école s'appelle maintenant Télécom Paristech mais elle existe depuis très longtemps. Elle voit le jour en 1878 sous le nom d'Ecole supérieure du télégraphe et est ouverte aux élèves de l'Ecole Polytechnique ainsi qu'au personnel télégraphiste par concours interne. Les distinctions d'origine disparaissent ainsi : un vrai progrès social. Dix ans plus tard, l'école prend le nom d'Ecole professionnelle des Postes et Télégraphes en associant des élèves-ingénieurs à des élèves-administrateurs. En 1936, elle quitte les locaux du ministère de la rue de Grenelle et vient s'installer au 46, rue Barrault. En 1938 pour son cinquantenaire, le Président de la République, Albert Lebrun, la récompense pour ses faits de Résistance. Elle dispense actuellement un enseignement qui la situe au coeur de la Société de l'information. Elle accueille plus de 1500 étudiant toutes formations confondues et quelques 200 enseignants-chercheurs.

     Après la répétition générale, c'est le concert dans l'amphi Thévenin de l'école.

     Gabriel Vallejo est au piano et Anne Barbé à la direction de choeur

     2012---Anne-et-Gabriel.jpg

     Voici le pupitre des alti dans lequel je chante. Je commence à bien connaître mes collègues que je retrouve avec grand plaisir chaque mardi soir pour les répétitions. Comme vous pouvez le constater, elles ont toutes plus ou moins la cinquantaine et ma foi je ne me sens ainsi pas du tout dépaysée !

     2012---Alti.jpg

    Cette année, le répertoire est très tourné vers les langues étrangères avec des chansons en provenance d'Argentine (Canten, Señores cantores et Tonada de La Quiaca), d'Allemagne (Erlaube Mir de Brahms), d'Amérique (un gospel : Now let'us sing dans un arrangement de Pierre Calmelet), un Shalom anonyme en yiddish, un Dona Nobis en latin  et... une berceuse en langue corse !

     Dona Nobis Pacem (anonyme)

    Erlaube Mir (Johannes Brahms)

     Laurence Groult qui se charge cette année de la technique vocale des choristes, chante ce soir en tant que soprano soliste. Gabriel Vallejo, notre pianiste atitré l'accompagne. Ils interprètent tous les deux ici avec beaucoup de talent "Wolfgang et moi" de Marie-Paule Belle.

     Quelle chance : l'an prochain tous les deux seront de nouveau parmi nous pour nous épauler dans ce difficile travail qui nous guette (je fais confiance à Anne pour nous trouver un programme gratiné !)

     Ninnina, la mia diletta (berceuse corse)

    Shalom (anonyme) 

     Parmi les chansons françaises à notre répertoire cette année, une chanson des rues "La part à Dieu", Quand les hommes vivront d'amour de Raymond Lévêque, l'Orange de Gilbert Bécaud et Potemkine de Jean Ferrat que voici.

     Pour clore cette sympathique soirée, Anne a invité le public à entonner avec nous la dernière chanson, d'origine brésilienne, intitulée "Pega no ganzê". Il s'agit d'onomatopées sur le mot "ganza", la ganza étant une sorte de maracas. Le mot "ganzê" n'existe pas : il est là juste pour la rime.

    Puis, nous nous sommes tous retrouvés autour d'un buffet.

     Un bon moment de convivialité avant que chacun ne se sépare pour l'été.

     Notre chorale en concert à Télécom Paristech


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :