• La semaine dernière, le TGV (entendez par là le Trio Gabriel Vallejo) se produisait à la Maison de l'Amérique Latine située Boulevard Saint-Germain. Marie-France, Brigitte et moi, en fidèles choristes des Oranges Bleues (la chorale que Gabriel Vallejo accompagne lors de ses concerts) et également amies étions au rendez-vous.

    Une exposition de Pablo Reinoso (artiste et designer franco-argentin) s'y tient et un banc de sa composition (appelé Banc Saint-Germain dans la série "Garabatos"), rond comme la Cour d'Honneur, nous invite à nous y asseoir...

     

    Le Trio est composé de Gabriel Vallejo (au piano et à la composition), Pierre-Marie Bonafos (à la clarinette basse et au saxophone soprano) et Julian Macedo (aux percussions).

    Pierre-Marie Bonafos au saxo : il jongle habilement pendant le concert entre ses deux instruments...

    Le TGV à la Maison de l'Amérique Latine : impossible n'est pas français !

    Julian Macedo aux percussions : lui, c'est presque tout un orchestre qu'il doit gérer !

    et Gabriel, au piano mais aussi à la flûte... Décidément, Gabriel a plus d'un tour dans son sac !

     

    Le Trio vient de sortir un nouveau CD que le concert reflétait.

    Une super soirée en musique !


    votre commentaire
  • La semaine dernière nous sommes allés écouter chanter mon amie Claire dont la chorale se produisait à Vanves dans le cadre d'une Rencontre de Chorales et nous n'avons pas été déçus : Huit chorales se produisaient durant l'après-midi, toutes issues du département des Hauts de Seine ou de Paris.

    C'est le Maire de Vanves, Bernard Gauducheau (que je connais bien pour lui avoir serré plusieurs fois la paluche lors des fêtes de fin d'année de mon école...), et son adjointe à la Culture qui ont donné le coup d'envoi de cette après-midi musicale.

    Au programme de "Hauts de Scènes Chansons", la chorale de mon amie Claire, il y avait entre autres "La fête" et "Tout pour ma chérie", des chansons pas évidentes à interpréter je trouve.

    Écoutons la chanson de Michel Fugain

     

    Et maintenant, un autre Michel, Polnareff celui-là

    Bravo à Stéphane Lévy, le Chef de chœur de "Hauts de Scènes Chansons"

    et bravo à mon amie Claire (la petite jeunette au centre) !

    Rencontres de chorales à Vanves

    Bien nous en a pris de rester pour écouter la chorale qui suivait celle-ci : il s'agit de "Voix Music Z'ac" de Paris 10ème. Une prestation vraiment exceptionnelle d'une chorale sans chef de chœur pour la diriger, sans partitions et..., cerise sur le gâteau, avec des chorégraphies. Malheureusement, je ne savais pas d'avance à quoi je devais m'attendre, ce qui fait que je ne l'ai pas enregistrée.

    Voici, pour vous donner une idée de ce qu'ils sont capables de faire, une vidéo de leur prestation de l'an dernier à Vanves, trouvée sur leur site.

    Sympa, non ? happy


    2 commentaires
  • Macao était à l'honneur cette année à la Mairie du 13ème arrondissement avec une exposition de photos intitulée "Les fêtes à Macao" (je l'ai ratée car elle a été retirée de l'affichage plus tôt que prévu...) et ce concert auquel j'ai assisté hier soir dans la Salle des Fêtes de la Mairie en l'honneur du Nouvel An chinois.

    La scène avait été décorée de très jolies compositions florales incluant des "oiseaux de paradis".

    L'amour de la corde : concert du Nouvel An chinois à la Mairie du 13ème

     et l'on voyait ostensiblement affiché le signe de cette nouvelle année chinoise, l'année de la chèvre de bois (aussi appelée l'année du bouc), douzième signe astrologique chinois.

    L'amour de la corde : concert du Nouvel An chinois à la Mairie du 13ème

    C'est M. Tan, représentant le Maire du 13ème, qui a présenté la soirée. Etait aussi présente la représentante de l'Ambassade de Chine en France (au centre du groupe),l'autre jolie jeune femme accompagnant les musiciens étant (je crois ?) la Directrice de l'école de musique.

    L'amour de la corde : concert du Nouvel An chinois à la Mairie du 13ème

    La salle : pleine à craquer !

    L'amour de la corde : concert du Nouvel An chinois à la Mairie du 13ème

    Treize morceaux au programme mettant en lumière le Guzheng, cet instrument traditionnel chinois à cordes pincées ancêtre de la cithare sur table (il possède 21 cordes).

    Voici quatre instrumentistes appartenant à l'Orchestre de la jeunesse de Guzheng de Macao : elles portent de bien jolis costumes de scène...

    L'amour de la corde : concert du Nouvel An chinois à la Mairie du 13ème

     Jade et Emma Fearon-Jones ne doivent pas avoir beaucoup plus que 10 ans : l'école de la jeunesse de Guzheng de Macao accepte les élèves dès l'âge de 5 ans parait-il...

    L'amour de la corde : concert du Nouvel An chinois à la Mairie du 13ème

     Mei Lan Lee au Guzheng : on peut admirer sur cette photo la délicatesse du toucher des cordes de cette interprète déjà chevronnée.

    L'amour de la corde : concert du Nouvel An chinois à la Mairie du 13ème

     Duo Guzheng (Mei Lan Lee) - Congas (An Yu Cheung) dans un extrait de "l'amour de la terre de Qin"

    Quant à Lai Na Sui, elle a interprété "La brume matinale" en soliste et... sans partition ! Avez-vous remarqué le changement de toilette et le diadème dans les cheveux ? Le plaisir des yeux en plus de celui des oreilles...

    L'amour de la corde : concert du Nouvel An chinois à la Mairie du 13ème

     Un duo Guzheng (He Yang) - Yehu (U Ka Wong) : "Le clair de lune de l'automne sur le palais de Han"

    Le Yehu est un instrument de musique chinois dont la caisse de résonance est constituée d'une coque de noix de coco. Il possède deux cordes que l'on frotte avec un archet.

    L'amour de la corde : concert du Nouvel An chinois à la Mairie du 13ème

     Pour terminer, ce morceau pour Guzheng et flûte interprété par l'Orchestre de la jeunesse de Guzheng de Macao avec pour invité Wei Wang à la flûte.

    Le morceau dont voici un extrait s'intitule "Les fleurs de printemps inondées de rosée"...

    La soirée s'avançant..., j'ai dû quitter le concert (à regret) tout en me disant que l'an prochain la Mairie nous régalerait sûrement encore d'un beau concert de musique traditionnelle chinoise !


    votre commentaire
  •  Comme je vous l'avais annoncé la semaine passée, nous sommes allés à la Philharmonie de Paris ce samedi après-midi : des places gratuites offertes aux seniors par la Mairie de Paris (pour permettre sans doute de lancer cette nouvelle salle de concert parisienne un peu excentrée qui a coûté si cher à l'Etat et à la Mairie justement, autrement dit à nous autres contribuables...).

    Le concert s'appelait "Envolées légendaires" et il associait, dans la filiation de rencontres entre musique et cirque, l'orchestre Pasdeloup dirigé par un chef Ukrainien, Mykola Diadura, à des prestations d'artistes issus de l'Académie Fratellini. Ceux-ci exécutaient des acrobaties ou des jonglages pendant qu'une jeune et jolie soprano d'origine algérienne, Amel Brahim-Djelloul, prêtait également son concours, avec beaucoup de talent, à cette après-midi musicale.

    Le chef, Mykola Diadura

    La soprano, Amel Brahim-Djelloul

    L'orchestre Pasdeloup a toujours eu, depuis sa création il y a 150 ans, vocation à mettre la musique à la portée de tous. Il nous a ainsi proposé un programme varié allant de Mozart à Stravinsky, nous proposant même une création-commande de l'Orchestre Pasdeloup à Marc-Olivier Dupin et Ivan Grinberg.

    PROGRAMME

    Chansons du ciel et de la mer (Marc-Olivier Dupin/Ivan Grinberg)

    La belle au bois dormant (Piotr Ilyitch Tchaïkovski)

    Exsultate, jubilate (Wolfgang Amadeus Mozart)

    L'Apprenti sorcier (Paul Dukas)

    Roméo et Juliette, Valse de Juliette (Charles Gounod)

    L'Oiseau de feu (Igor Stravinsky)

    Les photos et les vidéos étaient interdites pendant le concert : normal. Voici donc une vidéo de l'Apprenti sorcier de Paul Dukas trouvée sur le net : il s'agit de "Fantasia", long-métrage d'animation des studios Disney bien connu des enfants de ma classe à l'époque où j'enseignais encore.

    J'adore ce morceau plein de brio qui permet à tous les instrumentistes de s'exprimer !

    L'architecture de la Philarmonie est l'oeuvre de Jean Nouvel. La façade, recouverte de 340 000 oiseaux métalliques, domine comme une colline escarpée le périphérique de Paris à la Porte de Pantin.

    Dans la salle de concert, les spectateurs font cercle autour de l'orchestre : certains, en catégorie 1, ont droit au parterre, d'autres, comme nous, sont logés en catégorie 6 sur des balcons suspendus. Mais l'avantage de cette salle est que, où qu'on soit, on a toujours au moins une vision partielle de l'orchestre. Pour notre part, nous pouvions voir les violons, une partie des cuivres et des bois et les percussions.

    Quelle chance tout de même d'avoir obtenu ces places !


    votre commentaire
  • Ce dimanche soir, Alessandro Sensale, guitariste et chanteur napolitain, donnait un concert à l'Eglise Evangélique Libre de Paris, tout près d'Alésia (avec participation au chapeau : on ne se ruine donc pas tout en passant une bonne soirée).

    L'église (ou plutôt la chapelle) possède des murs en pierres apparentes sur lesquels ressort une jolie charpente.

     L-eglise.jpg

     Le programme était très varié et nous a emmenés d'abord en Allemagne avec une suite de Bach puis au Paraguay, en Italie, en Espagne et au Vénézuela pour se terminer au Brésil avec la musique d'Antonio Carlos Jobim (la Bossa Nova, j'adore !).

     Alessandro-S-2.jpg

     J'ai malheureusement raté l'enregistrement de "A Felicidade" mais je ne résiste pas à l'envie de vous faire écouter la chanson sur laquelle plus d'un couple s'est trémoussé dans les années 60 (et même bien après...) jouée au piano par Tom Jobim lui-même et chantée par Vinicius de Moraes.

     Pour terminer, Alessandro Sensale nous a chanté des chansons napolitaines (ville d'où il est originaire) et a même convié quelques uns de ses élèves à chanter avec lui. Il dirige en effet une chorale à l'Institut Culturel Italien de Paris.

    C'était très sympathique.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique