• La grande aventure de la Baie de Somme : l'Abbaye de Valloires et Mers-les-bains

    Pour voir l'épisode précédent (La traversée de la Baie) : cliquer ICI

     Jour 4 

    Ce matin, nous prenons la route (merci les conducteurs) pour aller plus au nord : direction l'Abbaye de Valloires et ses jardins.

    La grande aventure de la Baie de Somme

    L'abbaye se situe dans le village d'Argoules : poussons la grille...

    La grande aventure de la Baie de Somme

    C'est une fondation cistercienne du XIIème siècle (elle est la douzième fille de l'abbaye-mère de Cîteaux). Aux XII et XIIIème sicèles, au sommet de sa prospérité, elle accueillait une centaine de moines. Décimée par les guerres de Cent ans et de Trente ans, l'abbaye fût reconstruite au XVIIIème siècle et ce sont ces bâtiments qui se visitent avec un guide.

    L'allée centrale

     La grande aventure de la Baie de Somme

     La grande aventure de la Baie de Somme

    Très joli ce mur végétalisé qui commence en façade...

     La grande aventure de la Baie de Somme

    pour se poursuivre sur le côté des bâtiments.

    La grande aventure de la Baie de Somme

     La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme

    On croise au passage le pigeonnier, seul témoin de l'abbaye primitive.

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    Un peu plus loin, nous passons près du plus vieux poirier de France : il a été planté lors de la consécration de la nouvelle abbaye en 1756. La Voix du Nord, le journal régional, signale régulièrement le danger qu'il représente pour les bâtiments mais, cimenté sur une partie il ne peut être déplacé. Il faut donc attendre qu'il  meure...

    La grande aventure de la Baie de Somme : l'Abbaye de Valloires et Mers-les-bains

     Dans le cloître où se trouve un plan de l'Abbaye, notre guide nous explique ce qu'il faut connaître de la règle de Saint-Benoit, la différence entre les moines et les frères convers, bref le laïus habituel dans ce genre de lieu... 

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Des rosiers ornementent chacun des piliers du cloître.

     La grande aventure de la Baie de Somme

    Bien joli celui-là

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    Puis il nous ouvre la porte du Grand Salon de l'abbé commendataire où l'on peut admirer l'art du Baron Simon de Pfaffenhoffen dit "Pfaff" pour les intimes (sculpteur autrichien ayant fui son pays suite à un double homicide en 1750 pour notre plus grand bonheur...) qui en a exécuté les lambris de style rocaille, en vogue sous Louis XV. Quant aux tableaux, ils sont de Jean François Parrocel comme celui-ci qui représente l'Abbé Commendataire (sans garantie). 

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Elle est loin l'austérité de la règle de Saint-Benoît !

    La Sacristie est à l'avenant, couverte de boiseries et de peintures.

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    Le cloître communique naturellement avec l'église où l'on est frappé dès l'entrée par une grille monumentale en fer forgé : elle était destinée à séparer les moines des frères convers lors des huit offices journaliers.

    Les moines se tenaient du côté du choeur.

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    En haut de la grille, une poire rappelle l'activité des moines : ils fabriquaient de la liqueur de poire (les moines ont toujours eu un petit faible pour les alcools !)

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    Tandis que les laïcs se tenaient derrière cette grille au fond de l'église abbatiale.

     La grande aventure de la Baie de Somme

    Une curiosité dans le chœur : deux anges qui sortent du plafond... Ils sont bien sûr en papier mâché et sont également l'oeuvre de Pfaff.

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    Les stalles sont en chêne massif et très décorées, toujours dans le style rocaille. Le guide nous rappelle que (les offices étant longs et nombreux), les moines pouvaient "tricher" grâce à un système astucieux de leurs sièges qui faisait penser qu'ils étaient debout alors qu'il n'en était rien...

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    Au fond du chœur, la chapelle de la Vierge abrite la tombe de Thérèse Papillon décédée en 1983 à l'Abbaye. Infirmière de formation, elle décide de consacrer sa vie à lutter contre la tuberculose et fonde ainsi le préventorium de l'Abbaye de Valloires (il avait pour vocation d'accueillir des enfants souffrant d'affections pulmonaires). Elle le dirigera pendant quarante ans.

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Au plafond de la chapelle, une morille sculptée rappelle que c'est dans un lieu gorgé de cette espèce de champignon que les moines décidèrent au XIIème siècle de fonder leur abbaye.

     La grande aventure de la Baie de Somme

    Le buffet d'orgue est très ornementé, toujours dû au ciseau de Pfaff. On y remarque en son sommet une sculpture du Roi David, le roi musicien, et la présence de huit "putti" (anges sculptés).

    Des concerts sont régulièrement donnés dans l'abbatiale.

     La grande aventure de la Baie de Somme

    Et si on faisait une pause-déjeuner avant de visiter les jardins ?

    Ces bancs sont bien hospitaliers...

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    Depuis là nous avons vue sur l'allée des cerisiers : joli, non ?

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Jacqueline, elle, ne se détend qu'à moitié : elle doit repérer notre prochain itinéraire.

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    Les jardins sont l'oeuvre du paysagiste Gilles Clément. Ici, le "jardin régulier"

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Derrière l'allée de cerisiers, en montant plusieurs marches on accède à d'autres jardins (le jardin  des marais, le jardin de l'évolution, le jardin des îles et le jardin des 5 sens).

    Quelques photos au hasard de notre promenade

    La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Joli mélèze

    La grande aventure de la Baie de Somme

     La grande aventure de la Baie de Somme

     La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme

    En redescendant...

    La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    Un cadre enchanteur : pas étonnant que des moines s'y soient installés...

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    Et maintenant, pour la suite de la balade nous reprenons les voitures : direction Mers-les-bains (en repassant par Saint-Valery)

    La grande aventure de la Baie de Somme

     En chemin, un petit arrêt au cimetière chinois de Nolette. Il s'agit du plus grand cimetière chinois de France et même d'Europe. Y sont inhumés les travailleurs civils chinois (coolies) employés par l'armée britannique pendant la Première Guerre mondiale. Ils étaient affectés à des tâche pénibles et dangereuses comme le terrassement de tranchées, le ramassage des soldats morts sur le champ de bataille, le déminage des terrains reconquis, la blanchisserie, les services de santé auprès des malades, en particulier ceux atteints de la grippe espagnole...

    La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Presque toutes les tombes indiquent un décès au début de l'année 1919 : ces hommes sont, pour la plupart morts de la grippe espagnole (tout comme ma grand-mère paternelle...).

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Vous les avez vues les falaises d'Ault ? Tant mieux car vous ne les verrez plus jamais tout à fait pareil dans l'avenir : elles ont reculé de 70 m au XXème siècle...

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Ault, c'est le village qui prétend (nous a dit avec fierté le patron du bar) à devenir le plus beau village de France : à mon avis, ce n'est pas gagné, à part les falaises je n'ai rien vu de sensationnel mais les journalistes de télévision ont l'art et la manière d'enjoliver bien des choses, alors on ne sait jamais...)

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Direction Mers maintenant et sa plage de galets (seulement à marée haute paraît-il : à marée basse il y aurait du sable). Dommage pour nos pieds, on est tombés sur la marée haute !

    La grande aventure de la Baie de Somme 

    ses falaises de craie, mais surtout son front de mer bordé de maisons Art Déco et Art Nouveau.

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Mers n'était à l'origine qu'un petit village de pêcheurs mais la création en 1872 de la ligne de chemin de fer Paris-Le Tréport en fait une station de bains de mer très prisée par les parisiens aisés (c'est l'Impératrice Eugénie qui a lancé la mode des bains de mer à Biarritz).

    Quelque 600 villas aux façades colorées témoignent du charme de cette époque qu'on dit "Belle" : c'est un vrai festival de balcons ouvragés, de bow-windows, de loggias, de céramiques et de mosaïques...

    Ces trois maisons (Tourbillon, Clair de Lune, Crépuscule) appartenaient au même propriétaire : il occupait celle de l'angle et louait les deux autres. Elles se ressemblent mais ne sont pas tout à fait les mêmes : il ne fallait pas que les locataires aient l'air d'habiter une maison identique à leur propriétaire !

    La grande aventure de la Baie de Somme

     Cette villa Art Nouveau appartenait au propriétaire du Champagne Pommery.

    La grande aventure de la Baie de Somme

     De la couleur... En veux-tu en voilà ! (presque trop à mon goût ici)

    La grande aventure de la Baie de Somme

     La ville de Mers est encore en Picardie alors que Le Tréport, sa voisine, est déjà en Normandie.

    La grande aventure de la Baie de Somme

     

    Après un bon dîner au Restaurant "Les Mouettes" (toujours recommandé par le Routard)

    où j'ai mangé une excellente raie au beurre noir...

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Un dernier coup d’œil sur le front de mer que le soleil couchant éclaire admirablement.

    La grande aventure de la Baie de Somme

    La grande aventure de la Baie de Somme

    Ça sent le roussi... Nous venons de vivre notre 4ème jour en Baie de Somme.

    Pour voir l'épisode suivant (la Cathédrale et les hortillonnages d'Amiens) : cliquer ICI (en construction)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :