• La Bulgarie de Maria - de Plovdiv à Triavna

     ☻ Episode précédent : ICI 

    Ce matin, Maria nous emmène à la découverte de la vieille ville de Plovdiv. Nous commençons par aller à la Cathédrale car c'est Dimanche aujourd'hui et nous sommes partants pour aller écouter des chants orthodoxes. La cérémonie qui peut durer plus de deux heures est déjà bien entamée à notre arrivée.

    Jour 9 - Plovdiv - La Cathédrale Notre Dame de l'Assomptio

     Quelques rares stalles sur les côtés de l'église sinon, pas de chaises : on reste debout devant l'éternel.

    Jour 9 - Plovdiv - Cathédrale intérieur


    Jour 9 - Plovdiv - Cathédrale intérieur 2

     Ces voiles blancs servent lors de certaines cérémonies.

    Jour 9 - Plovdiv - Voiles pour les cérémonies

     Nous rejoignons ensuite le théâtre romain découvert dans les années 70-80 lors d'une campagne de fouilles archéologiques. Un café s'est installé juste en haut.

     Jour 9 - Plovdiv - Le café du théâtre

     D'ici, on a une vue plongeante sur la ville et sur les montagnes des Rhodopes qui, aujourd'hui, sont malheureusement dans la brûme.

     Jour 9 - Plovdiv - Le théâtre 1

     Jour 9 - Plovdiv - Le théâtre 2

     Les quartiers de la vieille ville sont célèbres pour leurs vieilles maisons à  encorbellement datant du début du XIXème siècle (on parle de maisons de la Renaissance bulgare). L'impôt était en effet calculé par rapport à la surface au sol.

     vieille-maison-plovdiv-2.jpg

     Celle-ci est celle d'un riche bulgare : il a pu choisir l'immatriculation de son 4x4.

     Jour-9---Plovdiv---Maison-riche.jpg

     Non loin de là, la maison dans laquelle Lamartine séjourna quelques jours lors de la rédaction en 1833  de son "Voyage en orient". Voici comment il voyait les bulgares.

    "…Ces hommes sont simples, doux, laborieux, et pleins de respects pour leurs prêtres qui sont de simples paysans comme eux. Les Bulgares forment une population de plusieurs millions d'hommes qui s'accroît sans cesse. Les femmes sont jolies, vives, gracieuses. Les mœurs m'ont paru pures quoique les femmes cessent d'être voilées comme en Turquie. Les Bulgares sont complètement mûrs pour l'indépendance... Le pays qu'ils habitent serait bientôt un jardin délicieux si l'oppression aveugle et stupide les laissait le cultiver avec un peu plus de sécurité. Ils ont la passion de la terre."

     Jour 9 - Ploviv - Vieilles maisons Maison de Lamartine

     La maison qui détient le record de beauté est certainement celle où est installé le Musée ethnographique de la ville.

     
    Jour 9 - Plovdiv - Façade Musée ethnographique

     Charme champêtre...

    Jour 9 - Plovdiv - Vieilles maisons 2

    Jolie fontaine

    Jour 9 - Plovdiv - Fontaine dans la vieille ville

     Le passé historique de Plovdiv est lié à celui de la Bulgarie et à ses invasions successives : la ville possède d'anciens remparts et une porte, la porte Hissar Kapiya. Pas facile de marcher sur les pavés...

    Jour 9 - Plovdiv - Porte Hisar Kapiya de la forteresse

    Voici justement une noce qui sort de l'église voisine : gare aux talons !

     Jour 9 - Plovdiv - La noce devant les murs de la forterress

    Toujours dans la vieille ville, la guide locale qui nous accompagne pour cette visite nous fait entrer à l'intérieur d'un restaurant très chic où les habitants de Plovdiv font justement leur repas de mariage.

     Jour 9 - Plovdiv - Restaurant chic

     Jour 9 - Plovdiv - Restaurant chic entrée

     De très belles fresques donnent sur la cour : elles représentent différentes époques de l'histoire de la Bulgarie avec, au centre, un mariage entre un turc et une bulgare.

     Jour 9 - Plovdiv - Restaurant chic notre guide

    Jour 9 - Plovdiv - Restaurant chic fresque

     Jour 9 - Plovdiv - Restaurant chic cour

     Sur l'un des murs de la salle de restaurant, une jolie icône curieusement encadrée.

    Jour 9 - Plovdiv - Restaurant chic Icône

     Poursuivant notre promenade, nous arrivons aux ruines de la Citadelle Nebet Tepe qui domine la ville. On peut distinguer les vestiges de l'époque de l'ancienne Thrace qui ont été partiellement détruits par les macédoniens de Philippe II en 342 avant J.C.

     La vue sur la vieille ville est jolie mais il manque un peu de soleil...

     Jour 9 - Plovdiv - Depuis la citadelle Nebe Tepe 3

     Ayant notre après-midi libre, nous retournons flâner dans Knyaz Alexander I et découvrons l'odéon romain derrière le bâtiment de la Poste. Il peut contenir jusqu'à 350 personnes et la ville y donne des représentations théâtrales et musicales.

    Jour 9 - Plovdiv - l'ancien Odéon

     C'est ensuite la visite de la Maison Philippopolis (de l'ancien nom de Plovdiv du temps où la ville  était soumise à Philippe II de Macédoine) : une jolie maison "Renaissance bulgare" où se trouve réunie dans des pièces sompteuses une belle collection de meubles et de tableaux.

     Jour 9 - Plovdiv - Maison Philippopolis

     A l'entrée du Musée, une belle porte en bronze.

    Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis entrée

     Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis 1

     Danail Dechev - Femme en costume folklorique

     Jour-9---Plovdiv---Musee-Philippopolis---Femme-en-costume-.jpg

     Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippolis 3

     Georgi Kovachev - Paysage de Melnik

     Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis - Georgi Kovachev -

     Mario Zhekhov - Monastère de Rila

     Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis - Mario Zhekkov Mon

    Hristo Berberov - La vieille ville de Triavna

     Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis - Hristo Berberov L

    Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis 5

    Darena Georgieva - Le tunnel de Plovdiv

     Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis - Darena Georgieva

     Zdravko Alexandrov - Le tunnel de Plovdiv

     Jour 9 - Plovdiv - Musée philippopolis - Zdravko Alexandro

     Mario Zhekhov - La forteresse d'Assenovgrad

     Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis - Mario Zhekov La f

     David Peretz - paysage des Rhodopes avec maison

     Jour-9---Musee-Philippopolis----David-Peretz-Paysage-des-R.jpg

     Darena Georgieva  - Une paysanne

     Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis - Darena G-copie-1

     Danail Dechev - marché à Karnovo

     Jour 9 - Plovdiv - Maison Philippopolis - Dechev Marché à

     Masha Uzunova - Vieilles maisons de Plovdiv

     Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis - Masha Uzunova - V

    Mickaïl Lutov - Gare près de Sofia

    Jour 9 - Plovdiv - Musée Philippopolis - Mickaïl Lutov Ga

    Après cette intéressante visite, nous décidons de retourner voir le théâtre. Une décision qui s'avérera très judicieuse puisque justement il s'y passe en cette fin d'après-midi une répétition de la soirée folklorique prévue le lendemain soir pour la rentrée des classes. 3 euros l'entrée pour pénétrer à l'intérieur du théâtre : on ne va pas se ruiner !

     Quelques rares spectateurs : ce sont les familles des enfants qui se produisent.

    Jour-9-Plovdiv---Le-theatre-danses.JPG

     Jour 9 - Plovdiv - Danses folkloriques Jeunes filles et jeu

     Jour 9 - Plovdiv - Théâtre la scènes

    Jour 9 - Plovdiv - Danses folkloriques jeunes filles et jeu

     Jolie drapé

     Jour 9 - Plovdiv - Théâtre drapé

     et joli mouvement de jupe...

     Jour 9 - Plovdiv - Danses folkloriques Jeunes fill-copie-1

     Le spectacle qui mèle des danses de plusieurs pays (Bulgarie, Russie, Espagne...) présente la France sous l'aspect du French Cancan : c'est souvent l'image que l'on en  donne !

     Jour 9 - Plovdiv - Danses folkloriques French Cancan

     Le lundi matin, nous partons vers le nord cette fois-ci en direction de Shipka dans la Vallée des roses. La Bulgarie cultive dans cette région des roses destinées à produire les fameuses essences qui serviront à fabriquer les parfums (la ville de Grasse en France est l'un de leurs clients de prédilection). Notre but pour cette journée : la visite de la Vallée des Rois Thraces où se trouvent des tumulus abritant des tombeaux.

    La première tombe thrace que nous visiterons date de la fin du IVème siècle avant J.C. et se trouve à Kazanlak, une ville d'environ 50.000 habitants. En fait, nous ne verrons pas l'original qui n'est ouvert que sur rendez-vous et au compte-goutte mais une copie de celui-ci, en tous points identique.

     La bâtisse abritant le tombeau original

     Jour 10 - Kasanlak - Tombe thrace originale

    Le tombeau se présente en 3 parties : un corridor (dromos) aux murs de brique mène à une antichambre grossièrement bâtie. Celle-ci débouche sur la chambre funéraire dont les décorations murales ont été miraculeusement préservées malgré le pillage de la tombe.

     La scène centrale, face à l'entrée représente le noble défunt ainsi que son épouse assis devant une table richement garnie. Ils sont entourés par des esclaves qui leurs portent des offrandes en procession (mets requis pour leur vie dans l'eau-delà), tandis que derrière eux un cocher monté sur un char peine à retenir ses quatre chevaux fougueux.

     Jour-10---Reproduction-de-la-tombe-de-Kazanlak.jpg

    Jour-10---Tombe-thrace-de-Kazanlak-2.jpg

     Dans le corridor, au-dessus d'un entablement richement décoré de motifs variés, sont disposées deux frises de guerriers qui s'opposent.

     Jour 10 - Kasanlak - Tombeau thrace - deux guerriers

     Le tombeau de Kazanlak marque un sommet dans le développement de l'art hellénistique. Son état de conservation est unique au monde et... nous avons eu la chance de le voir !

     Nous déjeunons à Kazanlak dans un joli restaurant avec tonnelle. Dans la cour, un alhambic rappelle que la ville est spécialisée dans la distillation des pétales de roses.

     Jour 10 - Kasanlak - Restaurant l'alhambic

     Ca donne envie d'y retourner à la saison des roses, n'est-ce pas Philippe ?

     Jour-10---Champs-de-roses.jpg

     Curieux aussi cet outil d'agriculture en bois permettant de séparer le grain de la tige.

     Jour 10 - Kasanlak - Restaurant Philippe

     Nous partageons notre repas à la même table qu'Annie, Gilbert et Marie-Jeanne. C'est le moment où nous devons choisir sur la carte... Heureusement Maria vient toujours à notre secours pour la traduction.

     Jour 10 - Kasanlak - Restaurant la tablée

     Ce midi, ce sera du Kashkaval pané autrement dit un fromage "jaune" pané accompagné naturellement du traditionnel assortiment de tomates, poivrons et piments.

     Jour 10 - Kasanlak - Restaurant Kachkaval pané

     Marie-Jeanne, elle, prendra un Tarator en entrée. C'est une soupe à base de concombres hachés avec de l'ail et des cernaux de noix, le tout dilué dans du yaourt : j'ai testé à la maison, c'est délicieux.

     Jour 10 - Kasanlak - Restaurant Marie-Jeanne

     Nous partons ensuite visiter le Musée ethnographique de la ville qui ne me laissera pas un souvenir impérissable : quelques pièces de la maison à visiter mais pas grand chose sur la culture de la rose sinon la boutique de souvenirs.

     Il faut dire que nous avons déjà vu de tels intérieurs à Melnik...

     Une pièce à vivre

    Jour 10 - Kasanlak - Musée ethnographique pièce à vivre

    Une cuisine

    Jour 10 - Kasanlak - Musée ethnographique cuisine

     Une chambre

    Jour 10 - Kasanlak - Musée ethnographique chambre

     Un petit endroit sympa pour paresser au soleil...

     Jour 10 - Kasanlak - Musée ethnographique terrasse

    Il y avait aussi dans la maison tout un tas de chats : celui-ci était très photogénique.

     Jour 10 - Kasanlak - Musée ethnographique chat

     Au final, ce que je retiendrai de cette visite, c'est surtout la dégustation de la confiture de roses et les loukoums qui nous ont été offerts ! De la confiture de roses (j'en ai acheté évidemment car celle de Provins est tout aussi bonne mais 10 fois plus chère) avec un bon plateau de fromages et une bouteille de Gewurztraminer, vous m'en direz des nouvelles à Noël prochain.

     Après ce petit intermède gourmand, nous reprenons la route en direction de Shipka où nous devons loger non sans avoir visité un autre tombeau thrace. Cette fois-ci c'est dans l'original que nous nous rendons : il est caché sous ce tumulus.

     Jour 10 - Shipka - Tombeau thrace de Seuthus III entrée.jp

    Contrairement au tombeau de Kazanlak qui n'était pas précisément connu (il s'agissait seulement avec certitude d'un riche personnage), celui-ci est connu pour être celui d'un Roi thrace, Seuthès III, contemporain d'Alexandre le Grand.

     A l'entrée dans la nécropole, on voit tout de suite la pièce majeure qui a été découverte par les archéologues en 2004 : il s'agit d'une tête en bronze du souverain datant du IIIème siècle avant J.C. Il s'agit bien sûr ici d'une copie mais on est quand même très impressionné... L'original est au Musée de Sofia.

     Jour 10 - Shipka - Tombeau thrace de Seuthus III entrée in

    Jour 10 - Shiipka - Tombeau thrace de Seuthus III tête de

     Un long corridor de pierre (dromos) conduit à l'antichambre (une chambre circulaire à coupole) fermée par des portes en marbre sculpté. La pièce étant très exigüe, il est très difficile de la photographier dans son intégralité.

     Vous voyez ici le plafond à coupole de l'antichambre.

    Jour 10 - Shipka - Tombeau thrace de Seuthus III coupole in

     Les lourdes portes en marbre sculpté

     Jour 10 - Shipka - Tombeau thrace de Seuthus III porte

     Gros plan sur le médaillon à figure d'Hélios (le Dieu du soleil)

     Jour 10 - Shipka - Tombeau thrace de Seuthus III détail po

     Puis, on entre dans la salle funéraire proprement dite (rectangulaire) qui elle aussi est très exigüe. Quelques copies d'objets trouvés dans la tombe y sont exposés.

     Casque et jambières en bronze

     Jour 10 - Shipka - Tombeau thrace de Seuthus III jambières

    Couronne funéraire en or faite de feuillages de chêne et de glands.

     Jour 10 - Shipka - Tombeau thrace de Seuthus III couronne d

     Nous terminons la journée par la visite de l'Eglise russe de Shipka qui a été construite en 1902 à la mémoire des 30.000 soldats russes décédés lors de la guerre de libération contre les ottomans à la fin du XIXème siècle.

     Les bulbes dorés de l'église russe de Shipka

     Jour 10 - Shipka -Eglise russe 1

     Jour 10 - Shipka - Eglise russe 12

     Dans le jardin qui entoure l'église, la statue d'une mère pleurant son enfant.

     Jour 10 - Shipka - Eglise russe 3

    La petite ville de Shipka

     Jour 10 - Shipka - Vue générale

    Nous logeons ce soir dans un "Hôtel familial" et dînons comme d'habitude à une grande table commune. Soupe aux croûtons, poulet au vin blanc au four accompagné de petits légumes, pastèque et melon, et enfin glace. Honnête, non ?

    Le lendemain matin, nous participons à la préparation de la BANITSA, un plat réalisé à partir de feuilles de brick fourrées avec un mélange composé de fêta et d'oeufs battus auxquel on a ajouté un yaourt bulgare. Un peu d'huile dans la pâte et le tour est joué. On met le tout au four 20 minutes à 220°C. C'est délicieux. Nous en avions au petit-déjeuner en plus d'un gâteau style crumble : la maîtresse de maison les avait préparés la veille.

     Jour-10---banitsa.jpg

     Après quoi, nous prenons le car une fois de plus en direction du col de Shipka. Cotse nous dépose en bas des... 900 marches qui conduisent au Monument aux morts de la guerre d'indépendance russo-turque !

     Le descriptif du panneau nous parle d'un superbe panorama. Le jeu en vaut sûrement la chandelle, alors : allez, un peu de courage...

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - Panneau

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - moi en bas

     Presque à la moitié...

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - 400 marches

     A 10 marches du but !

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - 890 marches

     A l'approche du sommet, des sculptures représentant les combattants.

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - sculptures monument 1

     Et les femmes venant les approvisionner et leur apporter des soins.

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - Sculptures monument 2

     C'est bien ce que je pensais : entre deux passages de brûme, on aperçoit le monument... Philippe, si vous lui en parlez, vous dira aussi qu'en haut il y a un parking !

     Jour-11---Shipka-le-monument.jpg

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - moi en bas du monument

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - Philippe canon

    Pour visiter le Musée qui se trouve dans le monument, il faut encore monter des marches. Qu'à cela ne tienne : nous sommes venus pour cela, non ?

     Sur cette ancienne photo, le monument vu du village de Shipka.

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - Vieille photo

     Beaucoup de documentation dans ce musée réparti en 6 étages. On peut y voir une copie du drapeau de Samara, le premier étendard de bataille du mouvement des volontaires bulgares durant la guerre russo-turque.

     Jour-11---Monument-le-drapeau-de-Samara.jpg

    Mais je retiendrai surtout ce tryptique superbe dont voici des agrandissements.

    Jour-11---Shipka-tryptique.jpg

     Au centre, les combattants qui, comme vous le voyez, se battaient avec les moyens du bord, en lançant des rochers sur l'ennemi.

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - Musée tryptique centre

     Et puis de part et d'autre, à gauche des jeunes filles et à droite des jeunes garçons, chacun sous la protection d'une mère et d'un père, priant un cierge à la main.

     Regardez leurs visages : je les trouve magnifiques.

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - Musée tryptique détail fil

     Jour 11 - Sommet de Stoletov - Musée tryptique détail gar

    Arrivés en haut des 6 étages, nous pointons le nez au dehors et le rentrons rapidement car il fait froid et le paysage est décidément bouché...

    Jour 11 - Sommet de Stoletov - vue du haut du musée

     Il ne reste plus qu'à redescendre les 900 marches à travers le brouillard qui donne, dans la forêt, de jolis effets de lumière.

    Jour 11 - Sommet de Stoletov - Brouillard dans la forêt

     Après ce petit exercice matinal, nous reprenons le car pour aller visiter le monastère de Sokolski (en fait, c'est un couvent) qui se trouve non loin de la ville de Gabrovo.

     Si je vous parle de Gabrovo, c'est pour vous raconter une anecdote amusante que Maria nous a elle-même contée. La ville est réputée pour l'avarice de ses habitants : ceux-ci auraient en effet pour habitude de couper la queue de leurs chats pour éviter que la porte reste trop longtemps ouverte en hiver...

     Heureusement, les habitants de Gabrovo, s'ils sont avaricieux, ont aussi le sens de l'humour : ils ont choisi un chat sans queue comme emblême de leur ville !

     Jour 11 - Etara - Le chat de Gabrovo

     Une blague gabrovienne : le colis payant

     Un gabrovien arrive à Sofia. Sur la plate-forme du tramway, il hisse à grand peine un énorme colis enveloppé d'une bâche. Le receveur s'approche : c'est 3 leva pour vous et 6 pour le colis. Notre gabrovien pousse du coude le colis : "Eh ! Pentcho ! Sors de là : comme "colis", tu paies plus cher !"

    Bon... c'est juste pour rire un peu !

     Nous arrivons à l'élégant monastère de Sokolski qui date des années 1830. Par ailleurs, il est connu pour avoir servi de refuge à un groupe de résistants bulgares lors de la guerre russo-turque. Lorsque le groupe sera défait par les ottomans, 8 des résistants seront pendus à proximité du monastère et leurs corps jetés du haut des falaises.

     Jour 11 - Monastère de Sokolski 3

     Ce puits octogonal a été construit pour commémorer l'assassinat des 8 résistants.

     Jour 11 - Monastère de Sokolski 4

     L'église se situe en contrebas, voisine du cimetière des nonnes.

     Jour 11 - Monastère de Sokolski 5

     Jour 11 - Monastère de Sokolski 7

     C'est derrière cette grille, à cette voûte, que les 8 résistants ont été pendus puis précipités dans le vide en bas des falaises : vous pouvez apercevoir les crochets.

     Jour 11 - Monastère de Sokolski 8

     Nous continuons notre route en direction du village d'Etara, proche de Gabrovo. Il s'agit d'un village artisanal avec des maisons aux toits de lauzes.

     Jour-11---Etara---Entree-musee.jpg

     Jour 11 - Etara - La rue

     Jour 11 - Etara - La rue 3

     Des couronnes de la Saint-Jean

     Jour 11 - Etara - Couronnes de la Saint-Jean et charrettes

     Jolie cette charrette décorée : on se croirait en Sicile !

     Jour 11 - Etara - Charrette décorée

     Jour 11 - Etara - La rue 2

     L'atelier de la tisserande : normalement les artisans travaillent mais nous sommes à l'heure de la pause sûrement...

     Jour 11 - Etara - L'atelier du tisserand

    J'ai hâtivement craqué pour une poupée à moustaches...

    Jour 11 - Etara - Atelier de la tisseuse

     L'atelier du potier : de jolies poteries en Bulgarie mais il faut juste que les placards soient extensibles...

     Jour 11 - Etara - Atelier du potier

     L'atelier du tourneur sur bois : j'y ai acheté un joli "mortier-pilon" à ail. Je ne sais pas ce que je vais en faire... Il décorera peut-être la cuisine de Courcelles !

     Jour 11 - Etara - L'atelier du tourneur sur bois

     La vitrine du ferblantier

    Vous voyez ici les petits récipients servant à faire le café turc.

     Jour 11 - Etara - La vitirne du ferblantier

     Maria nous fait goûter la "Boza" : c'est une boisson fermentée à base de céréales (maïs, blé, millet...) qui a un aspect laiteux : ma foi, pas mauvais du tout.

     Jour 11 - Etara - Le bozo

     Livraison de bois pour l'hiver

     Jour 11 - Etara - Livraison de bois 1

     Par ici, on ne passe plus !

     Jour 11 - Etara - Livraison de bois 2

    L'église d'Etara

     Jour 11 - Etara - L'église

    Les Barrault-Leconte

     Jour 11 - Etara - Nous deux

     Le midi, nous déjeunons avec Constantin dans l'auberge du village. Il nous offre gentiment ce bon pain tout chaud pour accompagner notre tarator et nos brochettes de porc.

     Jour 11 - Etara - Konstantin

    Joseph, le compère de Cotse et Graziella

     Jour 11 - Etara - Joseph et Graziella

     Changement de lieu mais pas de dépaysement dans ce village de Bojentsi où nous faisons une petite étape : les maisons sont toujours couvertes de lauzes.

     Jour 11 - Bojentsi - Une maison

     Ici aussi les treilles sont chargées de raisins prêts à être cueillis.

     Jour 11 - Bojentsi - Treille

     Ici aussi, il y a des chats à tous les coins de rue et j'en connais deux à qui ça fait plaisir !

     Jour 11 - Bojentsi - Maria et le petit chat

     Jour 11 - Bojentsi - Philippe et le chat

     Dans ce petit café, la dame nous prépare du café turc "cuit au sable" : entendez par là que le café est mis dans de petits récipients de cuivre étamé (ceux_là même que vous avez vus à Etara dans la vitrine du ferblantier) et qu'ils sont chauffés dans du sable chaud.

     Jour 11 - Bojentsi - Au café 2

     Joseph, Annie, Graziella, Olivia et Isabelle dégustent un café au sable.

     Jour 11 - Bojentsi - Au café

     Nous finissons la journée en rejoignant notre Hôtel à Triavna, une petite ville bien sympathique d'une dizaine de milliers d'habitants située dans les Balkans. Un petit tour dans la ville le soir nous permet de voir les beaux éclairages des rues et de découvrir ici et là des artisans encore au travail.

     Jour 11 - Triavna - La tour de l'horloge le soir

     Ici, un peintre d'icônes...

     Jour 11 - Triavna - L'atelier du peintre d'icônes

     Là, un sculpteur sur bois qui fabrique sûrement une enseigne de magasin.

     Jour 11 - Triavna - l'Atelier du sculpteur

    Ici, il s'agit d'un café comme l'indique l'enseigne gravée en lettres cyrilliques. Avouez que c'est plus joli que nos enseignes au néon !

     Jour 11 - Triavna - Belle enseigne en bois

    Notre soirée se termine très gaiement autour d'un petit verre de "Rakia", l'alcool de prunes local que Maria transporte religieusement dans le car depuis Melnik !

    ☻ La suite ICI ☻


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :