• "L'Espace des Renoir" à Essoyes

    En ce début du mois de Juillet, nous sommes allés à Essoyes pour y voir l'ensemble muséal consacré aux Renoir. Nous avions déjà fait la visite de l'atelier du peintre il y a une dizaine d'années sur la route du retour à Paris mais,à l'époque, le Musée n'existait pas tel quel.

     Essoyes se trouve à une trentaine de kms de Courcelles dans l'Aube. La petite ville est arrosée par l'Ource, un petit affluent de la Seine que le peintre aimait beaucoup.

     0 - L'Ource à Essoyes

     0--L-Ource-a-Essoyes-2.jpg

     L'ancien château Hériot a été transformé en école communale.

     1 - Le château

     "L'Espace des Renoir" est un bâtiment moderne : il a été inserré dans les anciennes écuries du Château et le résultat est intéressant.

     2 - L'Espace des Renoir

     2---L-espace-des-Renoir-2.jpg

     Dès l'entrée un arbre généalogique situe les membres de la famille : Pierre Auguste Renoir est né en 1841 à Limoges. Il s'est marié en 1890 avec Aline Charigot, native d'Essoyes, et a eu trois enfants, tous artistes : l'aîné, Pierre, est né en 1885 : il est devenu acteur. Le second, c'est Jean (né en 1894) : il s'agit bien sûr du cinéaste. Le dernier, Claude, est né en 1901 : il était céramiste.

     Le Musée présente des reproductions des tableaux du peintre accompagnées de panneaux explicatifs.

     Plus jeune que le peintre de vingt ans, Aline pose ici pour le peintre : "Le déjeuner des canotiers" et "Danse à la campagne".

     Loin d'être effacée, c'est Aline qui convainc son mari d'acheter une maison à Essoyes, s'occupe des travaux de construction de l'atelier, décide d'acheter une voiture, traverse la France en pleine guerre mondiale pour aller à Géradmer au chevet de l'un de ses fils (Jean) qui a été blessé, lui évitant ainsi l'amputation d'une jambe.

     5 - Les débuts de Renoir et l'impressionisme

     C'est encore Aline qui pose pour le tableau intitulé "L'enfant au sein ou Maternité".

     18 - L'enfant au sein ou Maternité

     La deuxième femme dans la vie d'Auguste Renoir, c'est Gabrielle : cette cousine d'Aline entre dans la famille à la naissance de Jean à Paris en 1894. Elle a 16 ans et une peau qui prend bien la lumière : elle servira de modèle au peintre et élèvera ses enfants. C'est une femme de caractère dit-on. Mariée en 1931 à un peintre américain amateur de Renoir, elle rejoindra Jean à Beverly Hills, aux Etats-Unis, en 1941.

     Ci-dessous, Gabrielle et Jean

     

    19 - Gabrielle

     Jean : le voici justement présenté dans un album audio interactif. Bibon, la nounou de Jean (alias Gabrielle), lui doit aussi bien la découverte de Guignol que ses premières séances de cinématographe : plus jeune que sa mère, elle ensoleille chacun des instants du futur cinéaste.

     20 - Album Jean Renoir

     Photo de Jean avec son père et Gabrielle

     20 - Photo de Jean Renoir avec son père et Gabrielle

     "Paysanner en Champagne"

     C'est ce qu'Auguste Renoir déclare vouloir faire pour fuir les modèles coûteux de Paris et peindre des laveuses au bord de la rivière. Celle-ci, passant au coeur du village, semble avoir eu une grande influence sur le peintre, tant pour apaiser son esprit que pour illuminer son oeuvre.

     "Les laveuses"

     22---Les-laveuses.jpg

     "L'enfance enchantée"

     Les vacances des Renoir se passent à Essoyes chaque été : ici l'ambiance est à la rigolade. On joue au cerceau ou aux petits soldats, on jongle, on danse et on chante des refrains à la mode aussi bien qu'Offenbach et Renoir n'est pas le dernier à participer à tous ces jeux. On part aussi sur les bords de l'Ource pour des parties de natation et de pêche qui ravissent Aline. C'est aussi à Essoyes que la famille Renoir introduit un nouveau mode de transport, le vélo, qui sera adopté par les vignerons.

     23---L-enfance-enchantee-copie-1.JPG

     "Les bons vivants"

     A Essoyes, Renoir apprécie le feu de bois, le beurre et le pain "comme on n'en mange pas à Paris" et puis le petit vin du pays, qu'il aime, même s'il boit peu. Alors qu'en temps ordinaire il mange peu, Renoir, quand il est en vacances (à Essoyes ou en Provence) retrouve un appétit féroce appréciant autant la gougère bourguignonne que la daube provençale.

     La bonne chère, c'est aussi le partage : les Renoir aiment recevoir leurs amis et Aline se révèle une cuisinière hors pair.

    27 - Les bons vivants

     "La famille de l'artiste"

     Cette grande toile était destinée à une exposition. Renoir s'y inspire avec humour de la tradition du portrait aristocratique.

    29 - La famille de l'artiste

     Un petit film, projeté dans un auditorium, complète la visite de l'espace muséal.

    31 - Le diaporama

     Nous partons ensuite, en compagnie d'une guide, pour une petite promenade à travers le village qui nous conduit à l'atelier du peintre et à la maison des Renoir.

     Cette affiche et ce chevalet se trouvent à l'emplacement de la maison de naissance de Gabrielle.

     35---La-maison-de-naissance-de-Gabrielle.-2JPG-copie-1.jpg

     Au bout de ce chemin, l'atelier du peintre et la maison des Renoir

     37- L'accès à l'atelier

    Notre charmante guide de l'Office du Tourisme, aussi compétente qu'elle est jolie.

     40 - La petite guide

     L'intérieur de la maison devrait être à nouveau présenté au public d'ici un an.

     38 - La maison des Renoir

     Le "petit coin" est bien sûr au fond du jardin. J'espère qu'il possédait une porte !

     39 - Le petit coin

     C'est dans cette charmante petite maison que Renoir peignait l'été à Essoyes.

     46 - L'atelier

     En bas, une salle obsure présente un diaporama des peintures exécutées par le peintre pendant son séjour estival. Suspendu dans les airs, son fauteuil roulant (le peintre était perclus de rhumatismes), symbole du courage de Renoir et de son absolue dévotion à la peinture. Devenu "mobile", il surplombe la citation inscrite au sol : "Et bien, j'aime mieux peindre que marcher !".

    41 - Le fauteuil roulant de Renoir

    On y voit aussi des moulages des sculptures qu'il a faites pendant les dernières années de sa vie.

    Ici : "Le jugement de Paris"

     43 - Renoir Sculpteur le Jugement de Paris

     A l'étage, l'atelier du peintre avec sa verrière

     44 - L'atelier

     Quittant l'atelier, nous nous rendons ensuite au cimetière où le peintre et son fils Jean sont enterrés. Renoir et Aline sont décédés à Cagnes-sur-mer dans leur domaine des Collettes (respectivement en 1919 et en 1915) mais leurs dépouilles ont été transférées deux ans et demi plus tard à Essoyes selon leur souhait.

    La tombe d'Aline (ainsi que de sa mère et de son fils Claude) se trouve derrière celle du peintre : étrangement, c'est le buste d'Aline qui a été volé il y a quelques années...

    Une petite anecdote : Renoir n'a pas été inhumé avec sa femme car... il n'appréciait pas sa belle-mère avec laquelle celle-ci repose !

     47 - Tombe de Renoir et d'Aline

    Une visite bien intéressante que nous referons sûrement avec famille ou amis venus nous rendre visite en Bourgogne...


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Août 2014 à 10:41

    Bonjour Tolbiac ! J'ai bien aimé votre reportage sur Essoyes... Si vous y retournez, puisque vous en avez l'intention, faites donc la visite du village "sur les pas de Renoir" avec Bernard Pharisien, sympathique personnage qui aime passionnément son pays natal, vous ne le regretterez pas !

    2
    Vendredi 22 Août 2014 à 22:59

    Merci Christal : la visite avec Bernard Pharisien, ce sera pour l'été prochain je pense (je suis allée sur votre blog lire l'article que vous en avez fait et effectivement cela met l'eau à la bouche...) !

    3
    Bernard Pharisien
    Samedi 23 Août 2014 à 09:15

    Pas de problème ! Rendez-vous l'an prochain à Essoyes pour, si vous le souhaitez, une promenade à la carte.

    Concernant le décès des Renoir, je vous signale qu'Aline n'est pas décédée à Cagnes-sur-Mer mais à Nice où elle a été inhumée durant plusieurs années dans le " cimetière du château." Renoir s'est éteint à Cagnes en 1919 et a rejoint sa femme dans le cimetière de Nice. Leur exhumation aura lieu en 1922. C'est alors qu'ils ont rejoint le cimetière d'Essoyes. Les Renoir reposaient à Nice dans un caveau qui appartenait à la famille Roumieux, propriétaire d'un immeuble situé place de l'église du vœu et dans lequel les Renoir louaient un vaste appartement depuis 1911. Renoir y avait installé un atelier dans lequel il a peint, notamment un petit tableau représentant ce qu'il voyait de sa fenêtre. Cette œuvre a été récemment achetée par la ville de Cagnes et est désormais accrochée au musée des Collettes.

    4
    Tolbiac204
    Mercredi 27 Août 2014 à 00:21
    Tolbiac204

    Merci beaucoup pour toutes ces précisions M. Pharisien. Mais par quel miracle êtes-vous arrivé sur mon blog juste après Christaldesaintmarc... ? La magie d'internet sans doute !


    Bien cordialement, Claire Leconte

    5
    Bernard Pharisien
    Lundi 6 Octobre 2014 à 22:35

    Bonsoir !

    Je regarde de temps à autre ce qui est nouveau sur la toile et qui concerne Essoyes et les Renoir. C'est ainsi que j'ai découvert votre blog. Je n'en ai pas, mais un site héberge quelques unes de mes trouvailles :

      http://renoir.chez.com/

    Je vous signale que je viens de publier un nouveau livre intitulé Gabrielle d'Essoyes (une biographie de Gabrielle.) Il sera bientôt mentionné sur le site (avant la fin de l'année.) Je n'ai pas encore eu le temps de rédiger une notice.

    Bien cordialement, Bernard

    6
    Mardi 7 Octobre 2014 à 11:11

    Bonjour et merci pour toutes ces précisions. Je vais aller de ce pas sur le site !

    Bien cordialement, Claire

    7
    Jeudi 12 Février 2015 à 22:02
    Bonjour Claire !
    Consultez le site
    http://renoir.chez.com/
    notamment la rubrique des Matinales. Elles n'auront plus lieu tous les jours du 15 juillet au 15 août comme les années passées, mais seulement 4 jours par semaine : chaque samedi, dimanche, lundi et mardi du 1er juin au 31 août. Il y aura davantage de Matinales mais elles seront étalées sur 3 mois.
    Le rendez-vous ne change pas (place de la mairie) et le départ a lieu à 10 heures 30.
    A cet été peut-être.
    Bien cordialement.
    Bernard
    8
    Vendredi 13 Février 2015 à 00:07

    Bonjour Bernard !

    Merci bien pour cette info que je note dans mes tablettes en vue d'une prochaine visite à Essoyes.
    Bien cordialement,

    Claire

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :