• Et voici mon concert de chorale du 27 juin 2016

    Ce fut une année difficile pour le chant : peu présente aux répétitions et une chef de choeur pleine de soucis elle aussi et du coup un peu brouillon... Mais ce fut tout de même un plaisir que de chanter ce lundi là avec pour spectateurs mon amie Marie-Claire et son mari Jacques, mon amie Agnès et, naturellement Philippe qui me permet de garder une trace de ces concerts...

    Mon concert de chorale du 27 juin 2016

    Mes copines de chant sont toutes des Alti, comme moi. Elles sont : de droite à gauche, Marie-FranceAnnie et Annette. Un tir groupé !

    Mon concert de chorale du 27 juin 2016

    Entrée des choristes sur un air de fanfare ! (Pour lire la vidéo entrez mon mot de passe habituel).

    Le programme était comme d'habitude très varié allant de Mozart (avec deux nocturnes) à Jean-Michel Jarre (avec "Les mots bleus" chantés par Christophe).

    Le public a adoré "Le chat de la voisine" qu'il nous a demandé de chanter en reprise à la fin du concert. La chanson a été rendue célèbre par son interprète, Yves Montand.

    Si le refrain est très léger, les couplets sont lourds de sens et il faut prendre le ton à bon escient...

    Le chat de la voisine 
    Qui mange la bonne cuisine 
    Et fait ses gros ronrons 
    Sur un bel édredon dondon 
    Le chat de la voisine 
    Qui s'met pleines les babines 
    De poulet, de fois gras 
    Et ne chasse pas les rats 
    Miaou, miaou 
    Qu'il est touchant le chant du chat 
    Ronron, ronron 
    Et vive le chat et vive le chat !

    Je ne dessin'rai pas l'homme et son agonie 
    L'enfant des premiers pas qui gèle dans son nid 
    Je ne parlerai pas du soldat qui a peur 
    D'échanger une jambe contre une croix d'honneur 
    Du vieillard rejeté aux poubelles de la faim 
    Je n'en parlerai pas, mieux vaut ce p'tit refrain...

    Le chat de la voisine 
    Qui mange la bonne cuisine 
    Et fait ses gros ronrons 
    Sur un bel édredon dondon 
    Le chat de la voisine 
    Qui s'met pleines les babines 
    De poulet, de fois gras 
    Et ne chasse pas les rats 
    Miaou, miaou 
    Qu'il est touchant le chant du chat 
    Ronron, ronron 
    Et vive le chat et vive le chat !

    Je n'serai pas l'empêcheur de déjeuner en rond 
    A louanger la sueur qui brûle sur les fronts 
    Je ne parlerai pas de l'ouvrier qui pleure 
    La perte de ses doigts morts aux champs du labeur 
    De la jeune fille fanée avant d'avoir aimé 
    Je n'en parlerai pas, il vaut mieux glorifier...

    Le chat de la voisine 
    Qui mange la bonne cuisine 
    Et fait ses gros ronrons 
    Sur un bel édredon dondon 
    Le chat de la voisine 
    Qui s'met pleines les babines 
    De poulet, de fois gras 
    Et ne chasse pas les rats 
    Miaou, miaou 
    Qu'il est touchant le chant du chat 
    Ronron, ronron 
    Et vive le chat et vive le chat !

    Et moi, j'ai particulièrement aimé "Erev Shel Shoshanim", une jolie chanson d'amour en hébreu composée en 1957 qui est rapidement devenue un tube en Israël puis dans tout le Moyen-Orient avant d'être connue internationalement.

    Traditionnellement, cette chanson est interprétée pour accueillir les jeunes mariés sous la houppa (le dais, symbole du foyer que le couple doit construire et partager. Il est ouvert de toute part, de la même façon que l’était la tente d’Abraham et de Sarah, afin de pouvoir offrir l’hospitalité aux amis et aux membres de la famille sans aucune restriction.). Elle peut faire penser à Adam et Ève au jardin d’Eden, ou au Cantique des Cantiques.

    Elle a été interprétée par Mike Brant et Nana Mouskouri en leur temps.

    Erev shel shoshanim
    Netze na el habustan
    Mor besamim ulevonah 
    Leragelekh miftan

    Lailah yored leat 
    veruah shoshan noshevah 
    Havah elhash lakh shir balat
    Zemer shel ahavah

    Shahar homah yonah 
    Roshekh male telalim 
    Pikh el haboker shoshana 
    Ektefenu li.

    Inutile de vous dire qu'on s'accrochait à nos partitions pour la chanter en VO !

    Un soir de roses
    Sortons dans le jardin
    De l'encens, des épices et de la myrrhe
    Sont comme un tapis à tes pieds.

    La nuit descend doucement
    Et un vent de roses souffle
    Laisse-moi te chanter
    Un chant d'amour.

    A l'aube une colombe roucoule,
    Tes cheveux sont remplis de rosée,
    Ta bouche est comme une rose le matin,
    Je la cueillerai pour moi.

    Rendez-vous l'année prochaine avec d'autres chansons !


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :