• Bartabas à l'Université Paris-Diderot

     Hier, j'étais invitée par l'Université Paris-Diderot, dans le cadre des "Entretiens des Grands Moulins" à aller assister à  un entretien entre Bartabas et Francis Marmande, précédé par la projection du film "La voie de l'écuyer" que Bartabas a réalisé à partir du spectacle qu'il donne dans la Grande Ecurie du Château de Versailles chaque week-end et que je vous conseille fortement d'aller voir.

    Le film dure une bonne heure mais à regarder le ballet des chevaux et des écuyères, la musique de Bach aidant, celle-ci passe comme une lettre à la poste.

     Propos de Bartabas 

     "Demander souvent, se contenter de peu, récompenser beaucoup : là réside le secret de laisser le cheval frais, sur une bonne impression pour la leçon suivante."

     "Pour moi, il n’y a pas de transmission du savoir équestre sans développement d’une sensibilité artistique. C’est pourquoi, ici, l’apprentissage du dressage se conjugue avec la pratique de la danse, du chant, de l’escrime artistique ou du Kyudo…"

     C'est en effet à un spectacle varié donné par les écuyers et l'écurie de l'Académie que nous avons assisté pour notre plus grand plaisir. Pour votre gouverne, le Kyudo (littéralement la voie de l'arc) est un art martial japonais issu du tir à l'arc guerrier.

      Anecdote 

    Le manège de la Grande Écurie a été conçu comme un décor de théâtre avec, en clin d’œil à la Galerie des Glaces, les lustres en verre de Murano et les miroirs où chevaux et cavaliers se reflètent à l’infini. La simplicité des matériaux, l’assemblage de poutres et de planches rappellent les constructions éphémères de Versailles autrefois. Cette architecture légère et mobile est inspirée par le théâtre Farnèse de Parme.

    Les écuries ont été aménagées en tenant compte de l’harmonie des volumes, des contraintes liées au fonctionnement de l’Académie et du bien-être des chevaux. Les box ont remplacé d’anciennes stalles : ils sont très simples, élégants et spacieux et surmontés d’éclairages verticaux torsadés, une référence contemporaine aux licornes.

     Après le film, Bartabas s'est exprimé (plus qu'il n'a répondu aux questions de Francis Marmande !) car... il est très loquace quand il s'agit de parler de son art et de l'Académie équestre. Celle-ci a été fondée en 2003 et les spectacles qu'elle donne restent inchangés au fil des années, même s'ils évoluent bien sûr parallèlement au travail des écuyers.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :